Textes et illustrations
Patrick Commecy
Site conçu et réalisé par
WaterMill

Fable d'Afrique

Grenouille et Maître Margouillat

Illustration: Yéo Sédou

Servante Grenouille
et Maître Margouillat*
sont partis en vadrouille
en quête d’un repas.

Ils trouvent en chemin
au pied d’un grand totem,
l’offrande qu’un humain
a laissé pour ses dieux :
une demi-calebasse
toute remplie de crème !

Lézard et sa comparse
s’y plongent jusqu’aux yeux,
et boivent tous les deux,
autant que faire se peut.

Une fois rassasiés,
et le ventre bien rond,
le niveau a baissé,
et les voilà au fond.
Ils tentent, mais en vain,
de sortir de la nasse.

Les pieds du batracien,
les griffes du reptile,
glissant dans la mélasse,
s’avèrent inutiles.

Le Maître Margouillat,
armé d’une forte queue,
fouette et fouille tant qu’il peut.
Il ne remonte pas.

Sa souillon la Grenouille,
munie de bonnes cuisses,
se bat et brasse et brouille.
Rien à faire, elle glisse.

Ils luttent toute la nuit
jusqu’à l’épuisement.
Le Lézard réfléchit,
tient ce raisonnement :

« Nous avons tout tenté,
inutile d’insister...
Je ne veux plus souffrir...
Je me laisse mourir…
Grenouille, fais de même !
Après tout ce tourment,
se noyer dans la crème
est un soulagement ».

Sur cette belle logique,
le maître coule à pic…

La grenouille, quant à elle,
n’a pas tant de jugeote !

Elle pédale, elle gigote,
barbote de plus belle,
ne cessant d’espérer
que la chance peut tourner.

Ce qui tourne en effet,
au bout de quelques heures,
c’est la crème tant fouettée
qu’elle se transforme en beurre !
Il s’en crée une motte
autour du Margouillat,
d’où la Grenouille saute
et s’enfuit loin de là…

Sauvée par l’innocence
la plus humble survit,
quand par méconnaissance,
se perd le plus instruit.